aefo

mardi 27 novembre 2018

SUCCES DES RENCONTRES DE BACCHUS



http://www.winetourisminfrance.com/fr/magazine/2273_innovantes_rencontres_de_bacchus.htm?fbclid=IwAR0FxXw1FX6bpQpe1oT3Dh4vw_lcKA8jdsJ0kCYs0Hn63K1dbY5UtI026JoLes professionnels du tourisme, du vin et de la culture se sont réunis le 26 novembre au Musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal - Vienne (38) pour la première édition des "Rencontres de Bacchus" réunissant sous le parrainage de Philippe Guigal une centaine de professionnels de toute la France viticole, touristique et culturelle pour des travaux autour du champ nouveau de l'œnotourisme culturel.


L'AEFO y était bien présente et à participé au parfait développement de la journée grâce à André Deyrieux qui a animé les différentes tables rondes et formé les intervenants de ateliers. Il n'était pas dans l'esprit de la journée d'être abstraite et théorique, aussi a-t-il présenté une démarche d'étude qui est une méthode de patrimonialisation-valorisation-marchandisation des héritages œnoculturels afin de les mettre mieux en valeur.


Car comme l'indique la mesure 19 divulguée lors des Assises Nationales de l'Oenotourisme, il s'agit maintenant « d’encourager la mise en valeur du patrimoine œnoculturel de chaque destination ».

Plus d'infos ICI



 

vendredi 26 octobre 2018

OENOTOURISME ET HISTOIRE....DES LIVRES.


L'A.E.F.O est éditeur de livres. Elle est aussi en possession d'un fonds de livres sur l'Histoire de la région du Nord-Vaucluse et Tricastin, sur les hommes et leurs vins, de quoi alimenter bien des histoires à raconter aux Oenotouristes …



- Le livre " les vins des papes d'Avignon " de Jean-Pierre Saltarelli  répond à une question importante  qui n’avait, jusqu’à ce jour, pas connu de réponse : qu’ont fait les papes d’Avignon pour le développement de la vigne et du vin en Vaucluse ? Et celle-ci en engendre bien d’autres telles : de quelle couleur était le vin le plus consommé au moyen-âge ? Quelles étaient les techniques de culture  de la vigne dans le Comtat Venaissin ? Quels étaient les 4 usages principaux du vin au Moyen-âge ? De combien de litres par jour était  la consommation et quels vins  étaient servis à la Cour des papes ? Quel fut le premier pape qui fit planter un vignoble à Châteauneuf ? A quoi servait l’impôt sur le vin instauré par Innocent VI ? Qu’a vendu le pape Benoit XIII pour se procurer des liquidités ? On doit à Jean-Pierre Saltarelli, journaliste spécialiste du vin de nous faire découvrir ce rôle économique  prépondérant qu’ont eu les papes d’Avignon durant cette période de 1309 à 1403 et de nous livrer un éclairage jamais publié à ce jour - AEFO Editions 10€ franco de port



-Le livre "Avignon au temps des papes"  - Collection Les patrimoines - Editions le Dauphiné - Tout savoir sur les 9 papes d'Avignon, leur vie, leur oeuvre.... 7 € franco de port 



-Le Livre «  Le Tricastin de Rodolphe Bringer » retrace la vie de
  Rodolphe Bringer (1869-1943)   immense auteur, méconnu dans notre région. C'est lui qui fut "l'inventeur" du Tricastin. Rodolphe Bringer était un auteur connu et reconnu à Paris durant les années 20. Il avait été l'un des fondateurs du Canard Enchainé (avec Jeanne et Maurice Maréchal) en 1916. Il a - avec ses amis - défini ce Pays (histoire, géographie, gastronomie) entre Provence et Dauphiné, comment il le fit reconnaître par le Président de la République Albert Lebrun lui-même en 1939 ! Dans ce livre on retrouvera ses recettes « les Bons vieux plats du Tricastin», quelques contes et légendes, des itinéraires et descriptifs de villes et des articles sur la Truffe et le Vin de Donzère, ancêtre des vins du Tricastin devenus « Grignan les Adhémar ». Edité par le Cercar - 7 € franco de port 

-Le Livre «  Du rattachement de l’Enclave des papes à la France » a été écrit lors du bicentenaire de ce rattachement en 1991. Il retrace l’histoire de la vie au temps des papes et du passage à la France. Il explique la géographie, l’histoire et le caractère des habitants du pays. Il donne les points de vue des élus et responsables de l’époque sur le bilan 200 ans après être devenus français. Une pièce de théâtre, en français et en provençal, conclue ce livre, pièce sur le notaire F.L.V.Juge, ami de Robespierre qui fit beaucoup de mal avec ses amis notaires à la population de Valréas au cours des années troubles de 1780/1790. Edité par  Barthélémy - Avignon - 6€ franco de port  




En cadeau pour l'achat de 3 livres au prix de 20,00 € (franco de port) recevez le "De Vinis" d'Arnaud de Villeneuve (dans la limite des stocks disponibles) 


Le « Liber de Vinis » est appelé aussi « Tractatus de Vinis ». On date son écriture entre 1309-1311. Le livre fut dédié à Robert de Naples, comte de Provence. Il traite des vins artificiels ou pharmaceutiques, parmi lesquels l’eau-de-vie et l’alcool, ou esprit de vin. Cet ouvrage connut un réel succès en Europe au XVe et XVIe siècles. Le "De Vinis" est consacré à la composition de médicaments moyennant l’utilisation du vin. Il commence par un éloge du vin et de ses mérites. Puis l’auteur explique les compositions simples et il décrit les trois procédés par lesquels on peut préparer les vins. Il donne enfin une cinquantaine de recettes qui occupent les trois quarts du livre. Il s’agit de vins apéritifs, laxatifs, procréatifs, cosmétiques, ophtalmologiques, aux applications spécialisées (traitement des plaies, de la mémoire, des personnes âgées, etc). Edité par Les vignerons de Beaumes de Venise

jeudi 25 octobre 2018

RENCONTRES DE BACCHUS A ST ROMAIN EN GAL

L'AEFO participe aux rencontres de Bacchus.

L’animation de la journée est confiée à André DEYRIEUX, fin connaisseur de l’univers viti-vinicole d’hier et d’aujourd’hui, mais aussi spécialiste en stratégie marketing. 

Le rendez-vous des professionnels du vin, de la culture et du tourisme - Tables-rondes et ateliers créatifs
Lundi 26 novembre 2018  Musée gallo-romain Saint-Romain-en-Gal - Vienne
Paysages sublimés par l’activité humaine, secrets culinaires ancestraux, pierres astucieusement assemblées, savoir-faire transmis par écrit ou véhiculés oralement … le patrimoine est source d’inspiration infinie et originale pour élaborer des prestations adaptées au tourisme expérientiel.
Par le biais des Rencontres de Bacchus, le Musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal - Vienne et Rhône Tourisme vous invitent à participer à une journée interactive au cours de laquelle se succèderont tables-rondes et ateliers créatifs.
La finalité de cet événement ? Vous réunir pour imaginer ensemble des produits et activités à destination des clientèles adeptes de séjours dans les vignobles.

INSCRIPTIONS SUR : ICI  


mardi 23 octobre 2018

EUROPEAN ITER VITIS AWARDS : LA SELECTION

Iter Vitis France a organisé la sélection nationale des candidats au concours European Iter Vitis Awards qui a pour objectif de mettre en lumière les vignobles et l’action locale de chaque pays membre de l’itinéraire culturel du Conseil de l’Europe. 28 dossiers ont été retenus pour cette première édition.Les lauréats sont les suivants :
- Interprofession des vins de Bergerac et Duras pour l’animation et la structuration de l’oenotourisme à l’échelle des deux appellations.
- Alsace Destination Tourisme pour le concept Slow Up – Itinérance douce, la Route des Vins et son patrimoine identitaire.
- Conseil Départemental du Rhône - Musée de Saint Romain en Gal pour l’événement "Les Vinalia" –Transmission des connaissances au travers de la fête du vin et de la cuisine antique
- Domaine des Bérioles pour "Balade en Bérioles" pôle oenotouristique privé à la découverte du vignoble de Saint Pourçain.
- Conseil Départemental de l’Hérault - Hérault Tourisme pour l’OEnotour – Les circuits de découverte au coeur de la destination.
Le « coup de coeur » est décerné à la Fondation pour la culture et les civilisations du vin pour l’ensemble de l’action et de la réalisation La Cité du Vin.

La remise des prix aux lauréats de la sélection nationale se déroulera le 20 novembre à Paris dans le cadre des Assises nationales de l’Oenotourisme.









Photo : Les Vinalia à Saint Romain en gal


CELLIER DOMINICAIN A COLLIOURE : OENOTOURISME DIVIN





 En 1926 les vignerons de Collioure (Pyrénées Orientales) achètent l'ancienne église des Dominicains, monument historique du 13° siècle. Ils y installent leur coopérative et laissent vieillir leurs grands vins dans la cave. 



Depuis près de 100 ans l'aventure continue et les locaux, très bien restaurés et animés par des  expositions
et des visites, sont un attrait oenotouristique de plus pour la ville de Collioure qui ne manque déjà pas d'atouts . Avec des vins AOP Banyuls et Collioure, du vinaigre de Banyuls et des prix doux ( de 8 à 12€)
les Collioure, de 8,90 à 21€ pour les Banyuls , c'est une adresse  à connaitre absolument - Accueil très convivial….

Photos (M.Olivier)





















mercredi 30 mai 2018

LE PRIX "VUE SUR VIGNE" 2018 A ÉTÉ REMIS !

L'AEFO est partenaire du Prix "Vue sur Vigne du plus beau belvédère sur les vignobles" créé en 2018 par Winetourisminfrance.com, média pionnier de l'oenotourisme, et Teloa, bureau d'ingénierie environnementale et d’ingénierie touristique situé à Meylan (38) en partenariat avec l'Université du Vin de Suze-la-Rousse(26). 

Le Prix s’est fixé comme but de récompenser les plus beaux belvédères de domaines et caves et de les valoriser en assurant leur promotion.

Le premier lauréat est la Cave de Saint Désirat en Ardèche, qui a
aménagé depuis 1991 des coteaux en terrasses sur des terrains en Saint-Joseph, face à la cave. Elle a aussi créé un sentier pédestre de 1,4 kilomètre qui offre une belle visibilité au paysage jusqu’au Rhône. Elle figurait parmi les 4 dossiers qui avaient été sélectionnés cette année avec le Domaine du Château de Paraza (Minervois), le Domaine de Mignaberry (Irouleguy) et le Domaine de la Grande Colline (Saint-Péray). 

La remise du Prix, le premier décerné, a eu lieu le mercredi 30 mai à l’Université du Vin par Eric Artiga  (Teloa) et André Deyrieux (Winetourismeinfrance) en présence des partenaires Géraldine Gossot (Directrice de l'Université du Vin) et Marc Olivier (président de l'AEFO) à M. Michel Souillard président de la Cave et Manon Malegue qui a en charge l’Oenotourisme dans la structure. Notons que la cave a aussi rénové dernièrement son caveau et propose, c’est une première, une visite de cave entièrement en réalité virtuelle. De plus une aire de camping car est prête pour vous accueillir. Un vin d’honneur au Saint Joseph a clôturé cette remise !
Photos : un président très heureux
Un Saint Joseph Blanc et un rouge de la Cave de Saint Désirat
Remise  du Prix

mercredi 16 mai 2018

L'ARGENTINE PAYS DES OENOTOURISTES

L'Argentine est connue pour sa Pampa, son Tango, son Football et ses footballeurs, ses Gauchos mais c'est aussi un autre pays du Vin et de l'oenotourisme. Heureux celui qui a pu y aller, apprécier sur place les délices du tourisme argentin et surtout de l'oenotourisme. S'il n'y a qu'un endroit où l'on peut aller c'est à Mendoza!



La région du Cuyo est une destination touristique depuis longtemps appréciée pour ses centres de ski et ses montagnes attirant alpinistes du monde entier (l’Aconcagua, plus haut sommet du continent à 6962 m). Mais depuis plus de 10 ans, Mendoza, devenue l’une des 10 cités mondiales du vin, attire de plus en plus d’œnotouristes. La route des vins de la région est bien structurée (visites organisées, plans, guides, balisage, accueil) pour aller dans les dizaines de  bodegas qui reçoivent du public. Un essor qui a vu les Bodegas se diversifier en ne se limitant plus aux visites guidées de cave suivies de dégustation. On y trouve maintenant une offre plus diversifiée allant des services hôteliers (réceptions, mariages) aux musées et même des des terrains de golf, vélo, équitation ou encore des restaurants de grande renommée sans oublier cours de cuisine ou de dégustation. Ce n’est pas sans rappeler la forme d’oenotourisme pratiquée en Australie (dans la Hunter Valley notamment- voir ICI ) . Si l’on privilégie la simplicité et l’authenticité il existe aussi des structures plus petites qui pratiquent aussi un accueil plus personnalisé ou VIP.

Les œnotouristes viennent ici par plus d’un million chaque année. La Bodega La Rural et son musée du vin (3000 pièces de collection) reçoit 30 000 visiteurs annuels ou la  Bodega Bianchi  avec ses 50 000 visiteurs  annuels (5ème  site touristique d’Argentine) donnent une idée de cette forme de tourisme qui représente 3% du tourisme global argentin. 30 % des touristes sont étrangers principalement Anglos saxons ( USA 15% et Royaume uni 10%)  puis du Brésil (13%), Chili ( 12%) mais aussi de France (8%) d’Espagne ou du Canada . La fête des vendanges, en début mars chaque année, à elle seule attire plus de 200.000 visiteurs et se classe parmi les 5 plus grands festivals du monde !