aefo

jeudi 25 septembre 2014

PEINTURE ET VIN

  

Peinture et vin ont toujours fait bon ménage et l’on sait que nombre de grands peintres ont souvent été inspirés par le Vin , par sa mythologie ( Bacchus), par sa culture. La peinture est une approche qui permet d’attirer le consommateur dans les domaines et caves mais aussi un moyen de communication sur les différents supports qui s’offrent au vigneron. Inventaire non exhaustif des possibilités. De barriques à pieux de vigne….
M.Olivier

Beaucoup de toiles reproduisent des scènes de vendanges, d’agapes ou de personnages et dieux ayant attrait au vin. Mais si dans l’antiquité ces représentations se limitaient aux statues, aux instruments de service, coupes, Oenochoé ( pichet à vin ) , amphores ou aux mosaïques dans les maisons, au fil du temps les supports sont devenus plus variés. Et chaque année on découvre de nouveaux endroits et supports où l’art peut s’exprimer.

Barriques
Jusqu’à il y a peu, le tonneau (inventé par les Celtes au 3ème siècle avant J.C) n’avait qu’un rôle utilitaire : celui de conserver le vin. Depuis quelques années il est de bon ton d’exposer des barriques richement décorées. Le domaine de Pech Haut ( Gérard Bru) dans l’Hérault ( à St-Drézery) possède la collection la plus connue et la plus diverse: elle avoisine à l’heure actuelle la centaine de pièces, et comptera in fine quelques cinq cents barriques. Cette collection est née de l’initiative de son propriétaire qui envoya la totalité du contenu d’une barrique à l’un de ses amis artistes, en échange de la lui retourner (vide)  habillée par  celui-ci. Depuis des artistes de la Région ou français et étrangers se sont essayé à l’exercice ( de Paul Bocuse à Chantal Thomas ou Jean-Claude Dreyfus) . Pour Gérard Bru, il n’est en aucun cas question d’en vendre une seule, leur place est aux yeux de tous ceux qui veulent les voir, soit dans des lieux d’exposition, soit au sein d’un musée. Depuis de nombreux artistes se sont essayés au support pour des mécènes, tonneliers ou vignerons, provoquant des expositions de par le monde toujours appréciées.
Photos : - barriques du Puech-Haut :


Bennes à vendange

Cairanne  peut  s’enorgueillir  d’avoir depuis  2013 les plus belles bennes à vendange de l’Appellation toute entière. Un nouveau support a donc été inventé cette année là à Cairanne : les bennes à vendange. Aussi étrange que cela puisse paraître c’est une réussite ! L'idée de départ était de créer un évènement grand public, pendant les vendanges, sans le concours des vignerons ceux-ci étant en pleine période d’activité. La particularité de « Vendanges d'artistes» s'articule autour des bennes à vendange confiées à des étudiants de l'Ecole Supérieure des Beaux Arts de Nîmes (ESBAN) comme supports de création pour des œuvres aussi originales qu'éphémères. D’autres écoles de Beaux-arts (Angers) et des écoles de Cairanne ainsi que des artistes individuels se sont essayé à l’exercice .   En début septembre les bennes colorées sont  mises en exposition sur la place du village. Et  un palmarès des « Vendanges d'artistes »  y est  proclamé.  Les visiteurs de Cairanne  peuvent  ainsi admirer les vingt cinq bennes pendant toute la période des vendanges, car elles   circulent aléatoirement  sur les routes de la commune et comme on dit familièrement «  à chaque jour suffit sa benne… ».  Photos :   les bennes de Cairanne

B.I.B ©
Les Vignerons Ardéchois avaient choisi en 2009 de  laisser carte blanche à l’interprétation d’un créateur, le peintre Sgarra  . Les Vignerons Ardéchois, en partenariat avec le Conseil Général et l’Agence de Développement Touristique,  avaient choisi 6 des 17 "Villages de Caractère" de l’Ardèche pour illustrer les nouveaux habillages de leurs  conditionnements. Le pari était de  valoriser avec modernité le terroir de l’Ardèche en l’associant à la richesse de son patrimoine. En quelques semaines, Sgarra avait accompli une performance : nous faire sourire devant ce petit cube de carton, qu’au lieu de cacher au fond d’un placard, on a envie de voir, de revoir, et même d’exposer tellement il est joli ! C’est ainsi qu’on transforme un objet utile en œuvre d’art ! 6 villages avaient pu ainsi être représentés : Alba-la-Romaine pour les  Pinot noir et Syrah, Antraîgues pour le Gamay, Balazuc le Merlot, Banne le Cabernet Sauvignon, Labeaume le Gris de Grenache et le  Cabernet et Vogüe pour les  Sauvignon, Chardonnay et Viognier. Plus petites que les barriques originales, le Domaine de Puech-Haut (voir plus haut) édite des «  BibArt » qui  sont en tôle peinte et aussi estampillées et numérotées pour offrir aux acquéreurs la possibilité de les collectionner à leur tour.  Le BibArt propose cinq litres de vin. Il est réutilisable ou peut-être réutilisé comme seau à glaçons ou rafraichisseur de bouteilles ! Photo : les BIB© de Sgarra


Bouteille et Verres






Avec la bouteille, depuis le 18° siècle on a découvert un nouveau support et de nombreuses caves et domaines ne se privent pas pour offrir à leurs clients de magnifiques bouteilles et magnums richement décorés. On peut même demander une décoration personnalisée. Avec la bouteille,  les verres sont aussi un support très prisé.





 Étiquettes

Avec la bouteille est apparue l’étiquette. Au milieu du XVIIIe siècle apparaissent les
premières étiquettes manuscrites, encore très laconiques où l’on voit inscrit à la main l’année et le lieu d’origine. L’invention de la lithographie en  1799 et son perfectionnement au début du XIXe siècle, en facilitant la reproduction des dessins les plus raffinés et les plus exubérants, sont à l’origine de l’essor de l’étiquette et font la part belle à l’invention artistique Une des plus belles collections d’étiquettes est celle   du  Château Mouton Rothschild qui demande à un artiste célèbre d'illustrer l'étiquette de son grand cru. Ces derniers ne sont pas rémunérés, mais reçoivent du vin de deux millésimes différents, dont celui qu'ils illustrent. Cocteau, Picasso, Dali, Braque, Miro, Chagall ont participé au challenge.
Photo   - l’étiquette du  réalisateur américain de cinéma John Huston en 1982 pour Mouton Rothschil

Pieux de vigne en ardoise , un support rare.


Une exposition a eu lieu 2011/2012 dans les caves de tuffeau de la Société  Ackerman pour mettre  à l’honneur les pieux de vigne   au sein de sa galerie   nommée l’eXpérience. Les traditionnels pieux de vigne en ardoise, mémoire du vignoble angevin, sont revus et corrigés par Didier Marsault  « Je récupère, je casse, je mélange les formes, les couleurs, j’ajoute, j’intègre, je colle... le pieu d’ardoise se transforme entre poteau balise, pilier, totem ! » explique l’artiste installé à Trélazé dans la proche banlieue d’Angers. Ackerman a démontré là une fois encore que ses caves, patrimoine exceptionnel, sont vraiment un bel espace de culture, de découverte et d’échanges. Un support unique en France ! Photo : les pieux de vigne peints










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire